Le sport rend les enfants heureux ! C’est ce que révèle une enquête de l’institut de sondage OpinionWay, qui soutient que le sport permet aux enfants de s’épanouir, mais aussi d’être plus calmes et plus concentrés. Autant de bienfaits qui constituent des arguments de poids pour lutter contre la sédentarité des petits, notamment devant les différents écrans qui les entourent aujourd’hui (smartphones, ipads, télé…). Le sport, comme moyen d’épanouissement des enfants ? Oui, répond Anna-Marie Spennato Borel !

Sport : un bonheur pour les enfants !

L’enquête OpinionWay a interrogé plus de 1 000 parents d’enfants âgés de 6 à 11 ans sur les activités physiques et sportives (APS) pratiquées pendant leurs temps de loisir, et sur les bienfaits qui y sont associés. Principal résultat de l’étude : pour les enfants, le sport est synonyme de bonheur, d’épanouissement, de détente et de concentration.

Dans les faits, l’enquête a révélé que 77% des enfants de 6 à 11 ans pratique une APS pendant leur temps de loisir, ce qui est une très bonne nouvelle. Les sports les plus appréciés sont en majorité collectifs, en plus du vélo et de la natation. Sur les bénéfices tirés de la pratique sportive pour les enfants, les parents sont formels : l’APS est bel et bien source de nombreux bienfaits visibles. En effet, 99% d’entre eux jugent que leurs enfants sont plus heureux et plus épanouis après une activité sportive. Ils sont par ailleurs 82% à trouver leurs enfants plus calmes et plus détendus, et 61% à s’apercevoir qu’ils se concentrent mieux.

Ce n’est pas tout : le sport est également un moyen de développement personnel et social pour l’enfant, puisque l’activité physique lui permet d’apprendre à vivre en groupe et d’avoir une meilleure estime de soi !

Le goût de l’effort, clé de l’épanouissement

Hormis les APS, les activités physiques simples et quotidiennes comme la marche ou le vélo ne font malheureusement pas partie des habitudes de la majorité des enfants. Toujours selon l’enquête OpinionWay, les enfants ne sont que 40% à se rendre à l’école à pied, en trottinette ou en vélo, et 36% qui y vont en voiture ne le font pas pour des raisons de distance mais de praticité. Constat : les enfants sont trop sédentaires.

D’après Mme Spennato Borel, en tant que clé de l’épanouissement de l’enfant, le goût de l’effort doit être développé chez l’enfant pour justement lutter contre la sédentarité, un facteur de développement de troubles cardiovasculaires, de souffrances psychologiques, de diabète ou encore d’obésité. L’une des solutions les plus pratiques est d’inscrire l’enfant dans des activités associatives. Cela dit, les parents ont un rôle à jouer, notamment en donnant le bon exemple à leurs enfants. En effet, pour motiver les tous petits à bouger au quotidien, vous avez tout à gagner en vous motivant vous-même. En d’autres termes, plus les parents sont sportifs, plus les enfants auront tendance à l’être.