La randonnée est un sport/loisir qui permet d’explorer les différents visages de la nature. Elle marie sport et découverte. Selon les choix des participants, la durée de la randonnée est variable et peut être soit de quelques heures ou de plusieurs jours avec possibilité de passer la nuit dans les gîtes d’étape, les maisons d’hôtes, les hôtels, le camping ou les refuges en montagne. Ce sport/loisir est accessible à toutes les tranches d’âges à condition d’une bonne préparation physique et mentale en plus d’avoir du bon matériel. Pour Séverine Sbeghen, une passionnée de ce sport, il faut se préparer à suivre un itinéraire bien spécifique en utilisant les moyens d’orientation mise à disposition : carte, boussole, GPS, Internet, altimètre, téléphone portable et cartes de sentiers de randonnées. La vitesse moyenne de progression est généralement de 4 à 5 km par heure, en montagne, c’est 300 m de dénivelé par heure en ascension et 400 m de dénivelé par heure en descente.

Mesurez votre fréquence cardiaque

Pour tout sportif en général y compris les randonneurs, la fréquence cardiaque est mesurée de la façon suivante : 220 moins l’âge de la personne. Cependant, Severine Sbeghen vous conseille 60 à 65 % de cette valeur pour assurer une intensité optimale soit aussi 200 moins l’âge. Pour mesurer, vous pouvez aussi utiliser un cardiofréquencemètre.

Il faut être très vigilant par rapport à son état de santé et veiller à consulter votre médecin avant de partir en randonnée : une contre-indication peut être indiquée par le médecin généraliste qui délivre un certificat. La Commission médicale F.F. Randonnée affiche sur son site toutes les informations nécessaires à ce sujet.

Ayez le maximum de renseignement

La randonnée n’est pas un simple pique-nique : votre corps peut-être sur sollicité au cours de la marche rendant celle-ci de plus en plus dure à supporter. Cela dépend du poids du sac à dos et de votre propre poids, en fonction de la longueur et le dénivelé de votre randonnée ainsi que le rythme de progression. Les conditions météorologiques joueront aussi un rôle non négligeable dans le bon déroulement de cet exercice.

Donc, avant de partir, renseignez-vous, en plus de la longueur et le dénivelé, sur les conditions météorologiques prévues et choisissez votre itinéraire en fonction de votre condition physique et psychologique de l’instant. N’oubliez pas enfin qu’une randonnée mal préparée peut facilement se transformer en une randonnée ratée.

Le boire et le manger

Boire est vital ; l’eau représente environ 70 % du poids de notre corps et ce niveau, on doit le maintenir toujours constant. Donc, mieux vaut de boire quelques gorgées toutes les demi-heures si nécessaire, et surtout pas de grandes quantités lors des pauses. Et n’attendez pas d’avoir soif pour boire. Par contre, il faut manger très peu, juste le minimum pour fournir des efforts en randonnée.

À la pause, comme le conseille Séverine Sbeghen, vous devez vous hydrater avec les aliments et boissons ramenées dans votre sac. Vous pouvez prendre 1,5 litre de liquides au cours d’une randonnée de plusieurs heures, c’est un minimum raisonnable. En arrivant le soir, il est essentiel de boire beaucoup pour compenser le déficit hydrique de la journée.